Si vous rencontrez des difficultés pour visualiser ce bulletin, consultez la version en ligne.

bandeau

Guéshé-la dit dans un de ses livres : « Cela n'a aucun sens de s'en remettre à Bouddha tout en continuant à nuire aux êtres sensibles. Cela reviendrait à agir avec bienveillance avec une mère pour ensuite maltraiter ses enfants. Faire des offrandes aux bouddhas tout en faisant du tort aux êtres sensibles, c'est comme donner des fleurs à une mère après avoir torturé ses enfants ».

Nous pouvons sûrement comprendre cela : louer les êtres saints et détruire le bonheur des autres sont des attitudes totalement opposées.

Tout le monde ne le comprend pas.

Dans un transcrit Guéshé-la commente :

De nombreuses personnes croient par erreur que de mauvaises actions sont bonnes et que de nombreuses actions non vertueuses sont positives et sensées. Elles se méprennent. En plus, du fait de ne pas pouvoir distinguer entre actions bénéfiques ou non, beaucoup ne peuvent pas comprendre quels sont les résultats, ou effets, des actions qui ne sont pas bénéfiques et quelles expériences résultent d'une activité bénéfique, ou positive. Comme ils n'ont pas cette compréhension, ils ne peuvent pas connaître la relation qui existe entre le bonheur et les actions vertueuses.

Pourquoi contempler cela dans le contexte actuel ? Pour sentir que si nous avons la chance de comprendre cette sagesse, ce lien entre bonheur et actions vertueuses, il est de notre devoir de la manifester dans ce monde, par l'exemple. Reconnaître la négativité dans ce monde a du sens dès que nous voulons agir en opposition à celle-ci, en manifestant des actions vertueuses, positives, bénéfiques aux autres. C'est en manifestant le bien que l'on détruit le mal, et non dans la simple critique ou la vengeance.

« Le monde est le résultat du karma, ou actions, des êtres qui l'habitent », c'est à dire nous tous. Si chacun de nous joue son rôle de « gardien de la paix », en s'appliquant à accomplir des actions positives, en s'appliquant à ne pas suivre ses réflexes de rejet qui viennent de l'incompréhension et de la peur, si le constat de violence actuelle nous pousse à nous engager un peu plus dans notre réalité collective, alors il y a de quoi espérer : un monde de paix.

Le centre Vajrasattva

Consultez le calendrier des activités du mois de février 2015

Vivre les bienfaits de la concentration

Vivre les bienfaits de la concentration

Samedi 31 janvier et dimanche 1er février 2015

Amour comme Amitayous

Amour comme Amitayous

Samedi 14 et dimanche 15 février 2015

Initiation à la méditation

Initiation à la méditation

Sam 21 février de 14h à 17h30

Prières pour la paix dans le monde

Prières pour la paix dans le monde

Dimanche 8 et 22 février à 10h30 et mardi 24 février à 20h

Méditation du jeudi

Méditation du jeudi

Tous les jeudis de 12h30 à 13h. Entrée libre.

Méditation du mois

Méditation de février 2015

Initiation du Bouddha de la médecine

Samedi 21 et dimanche 22 mars

Initiation du Bouddha de la médecine

Témoignage (ci-dessous)

Claire

Événements à venir

Séparations, impermanence... Connaître le processus du deuil

Séparations, impermanence... Connaître le processus du deuil

Dimanche 1er mars

Quelques clés pour ne pas céder au stress

Samedi 14 mars

Festival du dharma au CMK France

Du vendredi 3 au lundi 6 avril

Témoignage

La découverte d'une nouvelle dimension

C'est lors d'un voyage au Japon que j'ai ressenti pour la première fois l'atmosphère apaisante qui émane des temples bouddhistes. Intriguée, j'ai cherché à retrouver cette ambiance à Montpellier pour en faire de nouveau l'expérience mais aussi pour essayer de l'apprivoiser.

Je suis alors venue au centre un mardi soir de septembre avec un peu d'appréhension mais aussi beaucoup de curiosité. J'ai tout de suite accroché avec la sérénité des gens et du lieu. Il faut dire aussi que la moquette de la salle de méditation est très accueillante!

Le premier enseignement auquel j'ai assisté parlait de la recherche du bonheur. Rien que ça ai-je pensé... Et pourtant, les mots de notre enseignante Emma m'ont directement touchée. Je me sentais depuis un moment happée par des pensées paralysantes et fatigantes, des idées fixes sur une réalité faussée par ma vision égocentrée. J'avais ce qu'Emma appelle si justement un "esprit-subvention", c'est-à-dire dans l'attentisme constant. J'étais de ceux qui cherchaient leur bonheur à travers les autres. J'ai pris la décision de faire en sorte que ça change.

Depuis ce premier mardi et grâce à tous les autres qui ont suivi depuis, j'ai découvert une richesse et une sagesse infinie qui m'ont aidée à apercevoir une voie heureuse et possible. Je suis encore dans la découverte et l'application concrète dans mon quotidien est difficile, mais je suis motivée et prête à faire des efforts pour que mon esprit évolue vers plus de paix et de liberté. Mon bien-être et celui des autres relèvent de ma responsabilité et c'est très énergisant de vivre au quotidien avec ce leitmotiv.

C'est donc avec humilité que je marche doucement vers cette nouvelle dimension pleine d'espoir. Je sens que la pratique bouddhiste m'aide à nourrir et filtrer mes pensées. Elle donne un sens fondamental à ma vie. Le programme maintenant c'est de continuer à travailler, à méditer et à faire en sorte que cette parenthèse spirituelle du mardi soir puisse s'élargir et éclairer chacune de mes journées.

En venant chercher une ambiance, j'ai trouvé un apaisement, une foi et une pureté en nous même.

Un immense merci au Centre, à Emma et à tous ceux qui rendent ces enseignements possibles!

Claire

© 2014 Centre Bouddhiste Kadampa Vajrasattva. Tout droits réservés. Centre bouddhiste membre de la Nouvelle Tradition Kadampa, l'Union Internationale du Bouddhisme Kadampa


Centre Bouddhiste Kadampa Vajrasattva
20 rue des Carré du Roi
34000 Montpellier


Tél. (+33)(0)4 67 03 03 62

info@meditation-montpellier.org

Si vous souhaitez vous désinscrire de ce bulletin mensuel,vous pouvez cliquer ici.

Suivez-nous également sur :