Bien investir son temps et ses espoirs

Exploitant le temps dont était composé ma vie, à répéter inlassablement les mêmes schémas, à quelques détails près, oubliant petit à petit le seul souhait jamais éprouvé par mon être durant mon temps sur terre, un grand vide fut finalement creusé, attendant d’être comblé.

Impossible pour moi de me tourner vers l’une des religions les plus pratiquées à travers les âges (Christianisme, Islam). En effet, si elles avaient permis à ses pratiquants de se libérer durablement de leurs souffrances, on aurait fini par le savoir. Mais difficile de rester sur une doctrine de vie strictement athée et un mode de vie semblable à la majorité des personnes autour de moi, au vu de ce que cela m’avait apporté jusqu’ici.

C’est donc la voie bouddhiste, et par extension, les enseignements d’Emma, qui se sont présentés à moi il y a plus d’un an, peut-être grâce aux fruits du hasard, peut-être pas. D’abord animé par une grande soif de connaissances théoriques sur le fonctionnement du corps et de l’esprit, je me suis rendu compte que la partie méditative n’était pas vraiment ma tasse de thé, tandis que mon impatiente me condamnait à me fixer des objectifs inatteignables. Inévitablement, au bout de quelques mois, la paresse et la préoccupation de soi ont fini par reprendre le dessus.

Il aura finalement fallu que je repasse une nouvelle fois par la case départ, durant une bonne partie de l’année 2017, pour me rendre compte de mon erreur et du précieux temps que je me permettais de gâcher, alors qu’une voie de libération m’avait, comme par miracle, été proposée. J’ai donc eu la chance de voir ma foi grandir au fil des mois et fini par revenir, pour apprécier au maximum les différentes activités proposées par le centre bouddhiste de Montpellier. Et celles qui me rebutaient à la base, de part leurs aspects ésotérique/religieux, sont finalement devenues un véritable plaisir à pratiquer ! Quel bonheur d’être à présent en mesure d’apprendre à vivre.

Je ne saurai suffisamment remercier le nombre de personnes qui m’ont permis d’avancer jusqu’à ce point. Mais je peux au moins promettre de faire tout mon possible pour que ceux qui n’ont pas eu ma chance, puisse s’évader, à leur rythme et selon leurs moyens, de la prison du samsara.

Geoffrey.